27/09/2016

CHASTEL DERAILLE - L'Actionnariat public- explosion de la pauvreté- une présence affirmée

Diapositive21.gif

CHASTEL DERAILLEL'Actionnariat public- explosion de la pauvreté- une présence affirmée

 

Le Front Wallon (FW) a  été stupéfait de la déclaration du Président du MR Olivier Chastel faite lors du dernier rassemblement de ce parti.

S'il approuve le besoin d'union énoncé par Chastel pour maintenir l'activité de Caterpillar à Gosselies, de protéger si besoin le droit absolu des travailleurs, la suite a plus que mortifié.

Chastel a clamé que le MR est plus que favorable à encourager les multinationales à investir chez nous car elles sont créatrices d'emplois.

Cette déclaration est choquante, elle heurte les classes moyennes, artisans, PME dont le MR se proclame le défenseur absolu et surtout les milliers de travailleurs qui ont perdu leur emploi: Ford, Arcelor Mital, Duferco, etc...

OLIVIER CHASTEL.jpg

solidarité 2.jpg Où en sont-ils eux ???

Pour le Front Wallon (FW) il est plus qu'évident que les multinationales n'ont pas leur siège en Belgique, qu’elles font tout pour éluder l'impôt, qu'elles bénéficient d'aides publiques importantes lors de leur installation.

Dès que la rentabilité espérée n'est plus là, ou qu'il y a moyen de produire à moindre coût, elles délocalisent se moquant du savoir faire de nos travailleurs, de leur attachement à un emploi pour lequel ils ont tout donné.

 Pour contrer ces velléités le Front Wallon (FW) propose que toute aide publique financière et participatives dans le coût des structures mises en place pour leur installation comme l'aménagement de route, de canaux soient accordées à trois conditions:

-la pérennité garantie de l'outil

-le respect des lois de notre pays, des décrets des régions

-que le volume de l'aide débouche sur l'octroi d'actions par rapport à la masse actionnariale de l'entreprise aidée.

En fait ce troisième point détermine un actionnariat public avec une représentation dans les conseils d'administration

 

Le Front Wallon (FW) veut aller plus loin en remettant en piste la participation. Dans les entreprises les travailleurs sont au même niveau que les actionnaires lors de la prise de décisions et le partage des bénéfices

 

Le Front Wallon (FW) sans surprise a, comme annoncé par lui, appris officiellement que la pauvreté a  explosé en 2015. La  hausse globale est du jamais vu depuis 2002 avec désormais 115.317 minimexés  en Belgique en oubliant en plus celles et ceux qui n'ont droit à rien.

 

La pauvreté est tragique. Par rapport à 2014 la hausse est impressionnante avec un bond historique de 12,4 % et ce malgré le verrouillage de pas mal de CPAS qui multiplient les démarches administratives pour des demandeurs sans moyens, sans aucune défense alors que les primo-arrivants obtiennent une aide immédiate sans trop de difficulté. Cette hausse appelle un triste constat car la hausse pour la Wallonie est de 16,5%  tandis que la Flandre (9,4%) et Bruxelles (8,6%) limitent la casse.

Le responsable de cette triste situation est le Gouvernement DI RUPO. Cette hausse historique est dûe à l'arrivée de 29.155 chômeurs en fin de droit en application des mesures prises sous la défunte législature qui a limité les allocations d'attente à trois ans.

 

Le Front Wallon (FW) réaffirme par ailleurs son opposition à l'arrivée de migrants dont la grande majorité sont des hommes dont la vie n'est pas en danger dans les pays dont ils sont originaires. Un renvoi immédiat  s'impose. Il en est de même pour les étrangers qui enfreignent nos lois, qui sont des délinquants.

 

Pour le Front Wallon (FW) il est un mal pernicieux qui met en danger tous les secteurs de notre économie à savoir le dumping social. C'est à dire ces milliers de travailleurs originaires de pays de l'Union Européenne où les salaires, les coûts sociaux sont nettement inférieurs à ceux de notre pays.

 

Un triste exemple à Charleroi, ville du Ministre président wallon Paul Magnette  où l'énorme chantier de rénovation de la ville basse occupe très peu de travailleurs locaux alors que dans la région plus de 2.300 travailleurs du bâtiment sont  au chômage.

 

1540966618.jpg

Le Front Wallon (FW) désormais est plus que présent sur l'ensemble du territoire wallon. Les adhésions se multiplient et un regroupement des forces de droite s'opère.

A vous wallonnes et wallons de nous rejoindre pour présenter une autre alternative que le PTB allié à des pays dictatoriaux et le quatuor sclérosé qui se nourrit des dotations publiques c'est à dire payés par nos impôts. 

 

 

Les commentaires sont fermés.